France 3 Corse ViaStella, la chaîne de la Corse, de la Méditerranée… et du documentaire ! / E-dossier : Le documentaire, un genre multiforme / E-dossiers de l'audiovisuel / Publications / INA Expert - Accueil - Ina

France 3 Corse ViaStella, la chaîne de la Corse, de la Méditerranée… et du documentaire !

Par Jean-Emmanuel Casalta, directeur des Antennes et des Programmes de France 3 Corse ViaStella

smallJean-Emmanuel Casalta est directeur des Antennes et des Programmes de France 3 Corse ViaStella depuis mai 2011. Il était auparavant directeur général de NPA Conseil. De 2000 à 2007, il occupait le poste de directeur de la Formation de l’Institut national de l’audiovisuel (Ina). Diplômé de l’ESC Marseille et titulaire d’un DESS de gestion des organismes bancaires et financiers à l’université de Paris Dauphine. Il a débuté sa carrière professionnelle en tant que contrôleur de gestion à France Telecom Multimédias Participations, entre 1996 et 1998. D’avril 1998 à janvier 2000, il a été directeur administratif et financier de Régions, chaîne de télévision lancée en 1998 et diffusée sur le câble et le satellite. Fondateur d’Ina SUP, l’École supérieure de l’audiovisuel et du numérique, il est également co-auteur de « La Télévision à petits pas » chez Acte Sud Junior (Ina, Actes Sud, 2008).

 _________________________

À petits pas, la décentralisation de l’audiovisuel progresse en France et la production, notamment de documentaires, s’inscrit de plus en plus dans les territoires. La Corse a fait un pas de géant en ce sens, en lançant en 2007 la première chaîne de télévision publique régionale, France 3 Corse ViaStella. Si la chaîne aborde pratiquement tous les genres de programmes audiovisuels, le documentaire occupe une place prépondérante dans l’offre de programmation. Son directeur, Jean-Emmanuel Casalta, détaille les spécificités de cette chaîne, sa politique éditoriale centrée sur la Corse et la Méditerranée et sur la valorisation de la langue corse, et montre comment l’existence de cette chaîne a été particulièrement structurante pour le développement d’un tissu créatif et productif corse dans le domaine du documentaire.
_________________________
 

La station régionale de France 3 en Corse, France 3 Corse ViaStella, a la particularité d’éditer depuis 2007 deux antennes distinctes, mais partageant plusieurs programmes : les décrochages régionaux de France 3 en Corse et ViaStella, télévision publique régionale conventionnée en 2007 par le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), puis devenue en janvier 2012 la première chaîne de télévision publique régionale « de plein exercice ».

ViaStella est ainsi un objet original dans le paysage audiovisuel français. Dans un pays où l’audiovisuel a du mal à se décentraliser, certains ont même qualifié le lancement de cette chaîne d’ « exception corse » 1.

Souhaitée et soutenue par l’ensemble des acteurs insulaires dont la Collectivité territoriale de Corse (CTC), avec laquelle la chaîne a une convention de partenariat, innovation importante du groupe France Télévisions dans sa politique d’offre régionale, ViaStella est disponible en Corse sur la TNT (canal 33) et sur l’ensemble des réseaux satellite, ADSL et câble sur le territoire métropolitain.

Depuis ses premiers pas sur le satellite en 2007, ViaStella dispose d’un objectif clair, qui déborde le cadre régional pour embrasser la spécificité géographique de son positionnement : diffuser des programmes, dont une proportion significative est diffusée en langue corse, consacrés à l’actualité, la culture, aux traditions, aux questions de société et au patrimoine de la Corse et de la Méditerranée.

C’est un véritable « esprit Sud » qui souffle au quotidien sur l’ensemble des programmes de la chaîne. Dotée d’un positionnement éditorial spécifique, ViaStella est riche d’une programmation qui donne une part importante au bilinguisme. En effet, près de 23 % du temps d’antenne quotidien est en langue corse. À ce titre, ViaStella est réellement une chaîne bilingue, renforçant ainsi son originalité dans notre paysage audiovisuel.

De cinq heures de diffusion quotidienne en 2007, la chaîne assume en 2013 le niveau de 21 heures de programmes par jour, auquel s’ajoute près de 20 heures de programmes hebdomadaires dans le cadre de France 3 Corse.

Quelques éléments d’information sur les audiences de la chaîne (sources Médiamétrie vague septembre-décembre 2012 – Corse uniquement


 Reçue par l’ensemble des foyers en Corse depuis janvier 2012, Via Stella bénéficie désormais d’un taux de notoriété de plus de 95 %.

Parmi les éléments chiffrés les plus significatifs, on notera que le public global de la chaîne est de 83,5 % de la population corse (individus de 15 ans et +) et que l’audience cumulée quotidienne est de 25,1 %.

La durée d’écoute quotidienne par téléspectateur est de 55 minutes.

On pourra également noter que sa notoriété est de 7 % en région Paca (Provence-Alpes-Côte d’Azur), 280 000 individus de 15 ans et + - Source France Télévisions.


Source : Médiamétrie, septembre-décembre 2012.


La politique éditoriale : proximité et « esprit Sud »
 

Chaîne de la Corse et de la Méditerranée, ViaStella exploite et mobilise la quasi-totalité des genres télévisuels pour illustrer sa ligne éditoriale. L’information est, bien entendu, un axe majeur de son offre. En semaine, ViaStella propose six rendez-vous quotidiens d’information en français ou en corse.

Chaîne de la proximité, ViaStella est donc aussi une chaîne de la découverte, qui permet à ses téléspectateurs en Corse et sur l’ensemble du territoire métropolitain de parcourir le bassin méditerranéen et d’en apprendre toute la richesse et toute la diversité, dans ses dimensions historiques, culturelles, politiques et sociales.
 

original

Source France télévisions.
 

ViaStella porte quatre ambitions éditoriales majeures.
 

• S’adresser à tous les Corses, installés en Corse ou ailleurs, sur tous les sujets de la Corse
 

L’information régionale et locale rythme la grille de ViaStella, en français et en corse, de midi à minuit. Des magazines mensuels ou hebdomadaires thématiques sur le sport, la santé, la nature, la culture, l’économie et la politique viennent compléter le dispositif d’information sur la société en Corse.

Chaque jour, des émissions de proximité abordent les questions pratiques que rencontrent les habitants de l’île dans tous les domaines de la vie quotidienne.
 

• Faire découvrir la richesse et la complexité du monde méditerranéen
 

Le documentaire est le genre privilégié par ViaStella pour aborder la complexité du monde méditerranéen, Corse incluse. C’est ainsi que la chaîne a installé huit cases documentaires thématisées sur sa grille hebdomadaire.

Une offre magazine dédiée au décryptage de l’évolution du monde méditerranéen vient compléter cette programmation : « Méditerranéo », magazine coproduit avec la RAI autour des problématiques sociales, économiques et politiques de la Méditerranée, avec des rendez-vous réguliers : les Carnets de Méditerranéo ; le JT de la Méditerranée...

Le cinéma est également présent sur ViaStella et participe, à sa façon, à la découverte de la richesse de la production du monde méditerranéen. Deux fois par semaine, la chaîne propose ainsi un film issu du patrimoine cinématographique méditerranéen.

Au total, c’est plus du tiers du temps d’antenne de la chaîne qui est consacré au monde méditerranéen.
 

• Valoriser la culture et la langue corse
 

En 2012, 1 531 heures de programmes ont été diffusées en langue corse, ce qui représente 22,71 % du volume global de diffusion. ViaStella est ainsi clairement une chaîne ou le bilinguisme est une réalité, dans tous les genres de programmes.

Ainsi, jusqu’à quatre éditions d’information par jour sont en langue corse. Le corse est également présent dans des magazines dédiés à la production culturelle insulaire, dans la production documentaire, dans de la fiction télévisée, dans des programmes humoristiques ou patrimoniaux. Il est également la langue principale de nombreux programmes pour enfants.
 

• Développer une offre régionale novatrice
 

Alliant proximité et découverte dans sa grille de programme, jouant la complémentarité entre les décrochages régionaux de France 3 en Corse et sa propre grille de programme, mutualisant les ressources et les programmes entre les deux antennes éditée par France 3 Corse, exploitant les modalités de programmation des chaînes de complément en exposant les programmes frais aux heures de grande écoute, avec des multidiffusions en journée, réparties sur plusieurs semaines, ViaStella installe une offre singulière dans le paysage audiovisuel français.
 

L‘importance de la politique documentaire
 

• Une place prépondérante dans l’offre de programmes
 

Avec près de 30 % du temps d’antenne, le documentaire est le genre prédominant sur la grille de ViaStella. Ce choix éditorial fort s’explique de plusieurs manières :
- le genre documentaire donne du temps aux auteurs et aux téléspectateurs pour exposer une situation et pour la comprendre ;
- il autorise un point de vue d’auteur marqué, et il peut se présenter avec des recherches de formes autant que de fond, rompant ainsi avec l’homogénéité que doivent présenter d’autres genres de programmes ;
- ViaStella ayant vocation à aborder un monde complexe, c’est une idée assez naturelle que de le faire notamment au travers du documentaire…
 

• Une programmation thématisée
 

La chaîne propose huit cases documentaires thématisées et évidement multidiffusées au moins cinq fois sur un mois :
- Expressions : dédiée à la culture corse et méditerranéenne ;
- Ghjenti : culture et société corse ; régulièrement bilingue ;
- Mediter’Anima : une immersion dans les traditions, religions et coutumes des sociétés corses et méditerranéennes ;
- Mer et Nature : case traitant de la relation des femmes et des hommes à leur environnement terrestre et maritime, de chasse et de pêche en Méditerranée ;
- Histoire : l’histoire de la Corse et de le Méditerranée
- Vents du Sud : portraits en Méditerranée ;
- Orizonti : questions de société en Corse et en Méditerranée. Diffusion suivie d’un débat en français ou en corse ;
- Découverte : une case qui s’échappe de la Méditerranée, mais régulièrement en langue corse.

Sur ViaStella, trois premières parties de soirée et quatre secondes parties de soirées sont consacrées au documentaire. Avec ce choix, ViaStella affirme la place du documentaire dans son offre et montre combien ce genre est un des marqueurs forts de sa ligne éditoriale.
 

• Une diversité de l’offre
 

Les choix effectués par ViaStella en coproduction ou en préachat parmi les presque trois cents propositions reçues annuellement sont guidés à la fois par l’adéquation aux thématiques des cases documentaires mais également par la diversité des traitements proposés.

Si la durée la plus commune est le 52 minutes, la chaîne diffuse régulièrement des films significativement plus longs, qu’elle coproduit ou qu’elle achète. L’exemple extrême est peut être la diffusion en 2012 de deux des cinq épisodes de « Mafrouza », soit près de cinq heures d’une expérience documentaire unique, réalisée par Emmanuelle Demoris, sur les bidonvilles d’Alexandrie dans le cadre d’une semaine de programmation thématique sur l’Égypte.

original

Photo 1 : L’Animali, réalisé par Paul Filippi, 2012©France 3 Corse ViaStella.
 

La recherche de forme est également le propre de nombreux documentaires produits ou coproduits par ViaStella : « Échos » de Pierre Gambini, « A Varguna » de Marie-Jeanne Tomasi, « L’Animali » de Paul Filippi (voir photo 1 ci-dessus) ou encore « Théodore 1er, roi des corses » d’Anne de Giafferi (voir photo 2 ci-dessous) pour ne citer que quelques-uns des derniers films coproduits par France 3 Corse ViaStella…

Pour chacun de ces films, les échanges entre le diffuseur et les auteurs/réalisateurs/producteurs ont permis de s’engager sur une voie originale de forme documentaire, alliant l’expérience esthétique et le respect de l’usage télévisuel.

original

Photo 2 : Théodore 1er, roi des Corses, réalisé par Anne de Giafferi, coproduction France 3 Corse ViaStella, ADR Productions, 2013©France 3 Corse ViaStella, ADR Productions.
 

Chaîne bilingue et méditerranéenne par construction, ViaStella a évidemment une approche spécifique des questions de doublage et de sous-titrage. Loin des choix prédéterminés, les discussions usuelles entre diffuseurs et réalisateur et producteurs sur ce point sont arbitrées au cas par cas, en fonction de la nature et de la forme du documentaire.
 

• Un marqueur de la production insulaire
 

France 3 Corse ViaStella est un acteur essentiel du tissu industriel audiovisuel local. À ce titre, elle participe par ses choix de sa structuration et de son développement économique.

Le documentaire, considéré comme un actif patrimonial, est un genre favorisé par l’ensemble du secteur audiovisuel insulaire. La Collectivité Territoriale de Corse et ViaStella interviennent régulièrement conjointement sur de nombreux projets audiovisuels, en particuliers documentaires. Ensemble, elles permettent ainsi l’émergence d’un réseau de plus en plus dense de producteurs. La Corse, plus petite région de France, recense plus d’une vingtaine de sociétés de production audiovisuelle sur son territoire. Représentées par deux associations de producteurs, elles entretiennent pour la majorité d’entre elles des rapports réguliers avec la chaîne. France 3 Corse ViaStella s’appuie fortement sur ce réseau tant pour la production documentaire que pour celle de magazines, de programmes courts et de fictions.

En effet, près de 60 % des investissements en programme de la chaîne sont réalisés par des sociétés insulaires. Cet effort, maintenu depuis près de dix ans et augmenté ces dernières années par la chaîne (qui est passée de 50 à 60 % d’investissements « programmes » en Corse en 2012), a permis de développer des structures de productions insulaires qui, pour certaines d’entre elles, débordent aujourd’hui largement du cadre local dans leurs activités de production audiovisuelle.

En hausse par rapport à 2011, la chaîne a engagé en 2012 la production ou coproduction de près d’une quarantaine de documentaires.

Un comité de lecture se réunit six à huit fois par an au sein de France 3 Corse ViaStella pour choisir parmi les nombreuses propositions de documentaires. Passé ce cap, la chaîne essaie dans la mesure du possible de faire vivre, pour chacun des documentaires, le trio « auteur/réalisateur, producteur, diffuseur », meilleur garant d’une bonne compréhension mutuelle.
 

• Un élément de valorisation des choix éditoriaux de la chaîne et de la qualité de ses programmes.
 

Il existe de très nombreux festivals des documentaires en Europe et en Méditerranée.
France 3 Corse ViaStella essaie d’y soutenir au maximum la présence des documentaires qu’elle a produits ou coproduits. L’objectif est à la fois d’accompagner des œuvres dans leur vie de festival, mais également de faire connaître la chaîne et son positionnement éditorial spécifique et de défendre et valoriser les producteurs corses avec lesquelles ViaStella partage une ambition volontariste d’augmentation quantitative et qualitative régulière des productions.

original

Photo 3 : Pierre Clementi, l’absolue liberté, réalisé par Laurence Leduc, coproduction France 3 Corse ViaStella, Setti Mulini, 2013©France 3 Corse ViaStella, Setti Mulini.
 

C’est cette même volonté qui conduit France 3 Corse ViaStella à coproduire en partenariat avec d’autres diffuseurs français, plus puissants, tels que Arte (« Un homme médiocre » produit par Mouvement et les films du Tambour de soie pour Arte et France 3 Corse ViaStella) ou bien encore LCP-PS (La Chaîne parlementaire-Public Sénat) et LCP-AN (La Chaîne parlementaire-Assemblée nationale), mais également France Ô et France 5, par exemple.
 

• Un vecteur essentiel de maintien et de développement du bilinguisme
 

ViaStella attache une importance particulière à la présence de documentaire en langue corse sur son antenne.

En 2012, une dizaine de documentaires ont été produits en en version française et en version corse ; une dizaine d’autres ont été doublés en corse. Par ce choix, ViaStella affiche un usage du corse sur tous les thèmes de société, sans le restreindre à aucun secteur spécifique.

La politique documentaire est clairement un volet actif du renforcement du bilinguisme à l’antenne, au même titre que les programmes « jeunesse » ou bien encore l’information.
 

• Le tournant à prendre du webdoc
 

Le Webdoc s’impose comme un genre à part entière. France 3 Corse ViaStella a engagé ses premières coproductions dans le domaine en 2012. Aux frontières du Web et de la télévision, le genre propose une nouvelle forme d’expérience audiovisuelle qui viendra considérablement enrichir, sur tous les sujets, les documentaires de forme plus classique. L’année 2013 sera donc pour ViaStella celle des premières mises en ligne.
 

• L’ambition méditerranéenne
 

L’ambition méditerranéenne de ViaStella est avant tout éditoriale. C’est ume Méditerranée prise dans son acception la plus large, du Maroc au Liban, de l’Espagne à la Turquie. La chaîne est ainsi l’un des principaux diffuseurs de documentaires sur cette thématique. Mais pour France 3 Corse ViaStella, il ne s’agit pas simplement de sujets choisis dans une thématique particulière, mais, plus largement, d’une volonté de travailler avec des professionnels de toute la zone. La chaîne s’implique donc dans les lieux des rencontres entre diffuseurs et producteurs/réalisateurs méditerranéens, tel que Docmed, par exemple.

La participation à ce type d’événements permet à la chaîne de coproduire aujourd’hui « Caravane dans une Chambre », avec Arte, du réalisateur syrien Hazem Halahmwi, ou de proposer dans les prochains mois « Gaza 36 mm » produit par une équipe entièrement gazaouite en 2012.

original

Photo 4 : Soran fait son cinéma, réalisé par Fulvia Alberti, coproduction France 3 Corse ViaStella, Point du jour, 2012© France 3 Corse ViaStella, Point du jour.

Cette orientation éditoriale de la chaîne permet également d’accompagner des producteurs corses dans des projets rayonnant sur l’ensemble du bassin méditerranéen. Ainsi, la richesse de la ligne éditoriale offre aux producteurs locaux un vaste choix de propositions pour la chaîne : centrées sur la Corse, en langue corse, sur la Méditerranée.

Enfin, cette ambition méditerranéenne conduit naturellement France 3 Corse ViaStella à nouer des liens de travail avec des chaînes du bassin méditerranéen, comme par exemple la 2M au Maroc, avec « Walou » de Hassiba Belladj.

Après six années d’existence, ViaStella a pris une place originale dans le monde du documentaire. Ce genre est et restera un élément central de l’offre éditoriale de la chaîne, toujours concentrée sur les mêmes thématiques corses et méditerranéennes, en corse et en français. Les prochaines années seront également pour ViaStella l’occasion d’innover avec le webdoc et de faciliter les coproductions et les expériences entre professionnels corses et méditerranéens.

Jean-Emmanuel Casalta, directeur des Antennes et des Programmes de France 3 Corse ViaStella, septembre 2013

Crédit photographique : Fanny Ottavi, Jean-Emmanuel Casalta à Ajaccio, France 3 Corse ViaStella.

_________________________

1. Voir « Via Stella : l’exception corse », in Le Centralisme audiovisuel en France, Films en Bretagne, septembre 2009.