Témoignage d'une étudiante INA sup après son stage dans l'industrie de l'animation portugaise
Rechercher
Mon compte
16 oct 2020

"L’industrie de l’animation portugaise est en pleine construction"

Pendant son master Production audiovisuelle à INA sup, Neiha Berriche a bénéficié d’une bourse Erasmus+ pour effectuer son stage au sein d’une société de production au Portugal. Pour nous elle revient sur ses missions et ce qu'elle a retenu de cette expérience à l'étranger. Elle a notamment été marquée par le talent de l’industrie d’animation portugaise, la richesse de la diversité culturelle européenne et le sens de l’accueil des habitants de Lisbonne.


Interview avec Neiha Berriche sur son stage à la société de production Sardinha em lata, à Lisbonne au Portugal.


MON STAGE ERASMUS+ 

Où avez-vous réalisé votre stage Erasmus ?

Neiha Berriche : J’ai réalisé mon stage à Lisbonne, au Portugal, dans une boîte de production, Sardinha em lata, spécialisée dans l’animation, pour la télé et le cinéma. Elle est composée de trois producteurs, mais elle a aussi un studio d’animation avec une équipe d’une vingtaine d’animateurs. Je voulais faire un stage au Portugal parce que l’industrie de l’animation portugaise est en pleine construction et structuration, avec beaucoup de talents !


Quelles étaient vos missions de stage ?

Neiha Berriche : J’avais un poste d’assistante de co-production. Je devais trouver des partenaires pour la production et la distribution  des films, aider à leur diffusion et leur développement, conseiller sur la stratégie à adopter pour les nouveaux formats et organiser des rencontres avec des auteurs. J’ai aussi participé à la constitution de dossiers de demandes d’aides financières internationales, comme le fonds Eurimages du Conseil de l’Europe. Une de mes réussites dans ce stage a été d’aider à monter une coproduction avec la France, pour le film « Os demonio do meu avo - My grandfather’s demons ». J’étais très fière !

 
 CE QUI M'A MARQUÉE

Quels enseignements tirer de cette expérience professionnelle en Europe ? 

Neiha Berriche : D’abord de l’humilité ! Malgré des bases solides apportées par la formation à INA sup, j’ai dû presque tout apprendre du système portugais. L’expérience de l’étranger oblige aussi à prendre du recul sur ce qu’on connaît et prend pour acquis. Ensuite, l’une des principales richesses de ce stage a été les rencontres professionnelles : avec les professionnels de la production et de la distribution, et avec les talents, artistes de stop motion et de 2D. Cela m’a permis de construire un réseau professionnel et de m’inspirer de leur manière de travailler, avec beaucoup d’acharnement et de générosité.
 

« L’expérience de l’étranger oblige à prendre du recul sur ce qu’on connait et prend pour acquis »
 

En quoi votre perception de l'Europe a évolué après votre expérience Erasmus ?

Neiha Berriche : J’adore l’Europe ! Pour moi, c’est d’abord ce lien de partage et de coopération entre les pays, pour construire quelque chose ensemble. Ensuite, c’est une diversité de cultures : la culture portugaise m’a passionnée, mais beaucoup d’autres pays m’intéressent, les Pays-Bas, la Belgique, l’Autriche, la Pologne, l’Espagne, l’Irlande…


Un mot, un lieu, une coutume, une habitude marquante de votre pays d’accueil ?

Neiha Berriche : Lisbonne et ses habitants sont très accueillants ! J’ai pu découvrir beaucoup de lieux au Portugal : Campo Pequeno - une ancienne arène de tauromachie réhabilitée en centre commercial où il y a encore des corridas. Et j’ai aussi vadrouillé en dehors de Lisbonne, à Golega, Tomar, Obidos, en Algarve à Armacao de pera, à Porto…


large