Films d'animation et prises de vues réelles : la rencontre - BILAN

Résumé des débats du 27 mars à l'Ina

Les manifestations extérieures organisées par Ina EXPERT ont repris au Printemps 2012, avec la tenue d’une première session du Club Ina EXPERT consacrée aux films d’animation. 
Organisé en collaboration avec l’école Georges Méliès, le colloque s’est déroulé toute la journée du 27 mars et a rassemblé environ 70 personnes.

Un peu avant 9h, les participants ont profité de l’accueil convivial autour d’un café pour faire connaissance.
Puis, Serge Schick a ouvert les débats en soulignant sa volonté de multiplier les manifestations publiques afin de relayer les activités d’Ina EXPERT et de ses partenaires. Il a également invité l’assemblée à poursuivre la réflexion par le biais d’un dossier en ligne proposé par InaGlobal et consacré à l’animation.

Table ronde n°1 : La production et la distribution de longs métrages d’animation
La première table ronde, modérée par Dimitri Granovsky, directeur adjoint de l’école Georges Méliès, a permis de recueillir le point de vue de trois figures de la production d’animation en France : Didier Brunner (Les Armateurs), Pascal Hérold (Hérold & Family) et Louis Viau (Happy Accident). C’est Didier Brunner qui a produit les aventures de "Kirikou" ou encore Les "Triplettes de Belleville", Louis Viau a assuré la production déléguée du film "Un Monstre à Paris" en collaboration avec EuropaCorp et Pascal Hérold a d’abord fait carrière dans la post-production et les effets spéciaux, chez Duran Duboi, avant de devenir réalisateur et producteur de films d’animation ("La véritable histoire du chat botté" et "Cendrillon" – sortie prévue fin 2012).
Très lucides sur les enjeux de la production et la distribution des films d’animation dans un contexte globalisé, les trois professionnels ont insisté sur l’importance de garder la maîtrise des sources de financement des films, mais aussi d’obtenir du distributeur la garantie d’une campagne de promotion en adéquation avec les moyens investis dans la fabrication de l’œuvre et les résultats attendus en salle.

Le débat, qui a suscité de nombreuses questions dans le public, a été suivi d’une pause. Celle-ci a permis à la plupart des participants de poursuivre les échanges entre eux ou avec le panel, tandis que d’autres ont été absorbés par la projection du film de Winsor McCay datant de 1914, "Gertie le dinosaure". C’est le premier film d’animation utilisant la technique dite des images clés. 

Table ronde n°2 : Le pipeline de fabrication d’un film

La deuxième table ronde a été l’occasion pour les membres du studioTeamTO (Caroline Souris, directrice du studio, Corinne Kouper, productrice et Guillaume Chevet, superviseur lighting) de présenter les grandes étapes de la production d’un film d’animation. Grâce à des supports de présentation très visuels et simples à appréhender, les novices ont pu saisir les enjeux de fabrication propres à l’animation, tandis que les initiés ont apprécié cet exposé clair et précis. 

Présentation du marché de l’animation
En début d’après-midi, Benoît Danard, directeur des études, des statistiques et de la documentation au CNC a procédé à une analyse des chiffres de l’animation pour l’année 2010 mais aussi, en exclusivité, pour l’année 2011,les études les plus récentes ayant été publiées le matin même par le CNC.

Table ronde n°3 : La rencontre entre animation et prise de vues réelles
Enfin, la troisième table ronde était consacrée à la rencontre entre prises de vues réelles et animation. Modérée par Olivier Catherin, producteur pour la société Les 3 Ours, elle a permis aux quatre professionnels invités à partager leurs expériences autour de projets hybrides : Marc Bonny, président de Gébéka Films, une société de distribution et de production basée à Lyon, a présenté "Couleur de peau : Miel" de Jung & Laurent Boileau (sortie prévue en 2012), Valérianne Boué a déroulé l’ensemble des projets mêlant animation et prise de vues réelles en développement dans sa société, Les Films d’IciLaurent Chevallier, réalisateur, a parlé de son projet sur l’immigration africaine en France. Enfin, Laurent Thiry, producteur chezMagnificat Films, a présenté un docu-fiction alliant prises de vues réelles et animation, coproduit par Arte. Il s'agit du film "Je vous ai compris" de Frank Chiche, actuellement en post-production.

Le cinéma d’animation poursuit sa structuration et se confirme comme un secteur dynamique, en pleine progression. Mais dans un contexte de plus en plus compétitif et globalisé, il faut garantir les sources de financement et l’accès aux films. 
Le métissage entre prises de vues réelles et animation se dégage comme une véritable tendance. Non seulement les tuyaux sont interconnectés mais désormais il en est de même pour les contenus : l’hybridation des modes de conception permet d’aller encore plus loin dans la narration et ainsi, toucher un public plus large, sur des sujets complexes.

Le Club Ina EXPERT s'est terminé par un cocktail sous le soleil printanier, dans les jardins des emprises parisiennes de l'Ina.

small

Le programme et les intervenants


Ecole Georges Meliès
Le Club Ina EXPERT dédié aux films d'animation a été organisé en collaboration avec l'école Georges Méliès

logo Sonovisionlogo SonovisionSonovisionsmall

SonovisionSonovision, partenaire média 
du Club Ina EXPERT

small

Suivez l'actualité et les débats
du Club Ina EXPERT sur Twitter : #club_ie